Gansbaai : des requins blancs, des baleines franches, des otaries, des manchots du Cap et du fat bike !

Gansbaai : capitale du grand requin blanc

Si Hermanus est la capitale des baleines, Gansbaai est celle des grands requins blancs, les stars incontestées de la côte sud-africaine. Ces animaux font partie des « marine big five », les « cinq animaux emblématiques des mers » avec les baleines, les dauphins, les otaries et les manchots africains. Les touristes viennent de Cape Town pour espérer les voir de près dans leur élément mais bien à l’abri dans une cage – la cage étant pour les humains cette fois et non pour les requins qui eux sont libres d’aller et venir comme bon leur semble.

Il est bon de rappeler qu’en 2015, il n’y a eu que 6 attaques mortelles de requins dans le monde (dont la majorité à la Réunion par des requins bouledogues principalement) et que depuis 2013, une seule des trois attaques mortelles de requins en Afrique du Sud était due à un grand requin blanc. Vous avez plus de -mal-chance de mourir électrocuté par votre grille-pain en préparant vos toasts le matin que d’être dévoré par un grand requin blanc. A contrario, l’homme a tué l’année dernière plus de 200 millions de requins, destinés notamment à la soupe d’ailerons de requins. Cette chasse au requin risque de causer de grands dérèglement environnementaux car les squales sont les prédateurs apex des océans au sommet de la chaîne alimentaire marine qu’ils aident à réguler. Les grands requins blancs également disparaissent à une vitesse effrayante ! En l’espace d’un mois, quatre requins blancs ont été retrouvés morts échoués sur des plages, leur foie enlevé de façon chirurgicale par deux orques appelées les « deux frères » qui patrouillaient au large de Gansbaai. Aujourd’hui, les nombreuses compagnies de nage en cage avec les requins ont du mal à tenir car le nombre de requins présents dans la baie s’est considérablement raréfié. Sans doute les squales redoutent-ils une nouvelle attaque de la part des orques ! Ils n’ont donc pas hésité à s’éloigner des côtes sud-africaines malgré le fait que leur principale source de nourriture, les otaries à fourrure d’Afrique du Sud, s’y trouvent en abondance.

Pour notre sortie en mer à la rencontre des grands requins blancs, nous avons choisi une compagnie que je connaissais bien : Marine Dynamics. Elle a été la première à financer une véritable recherche sur les grands requins blancs (Alison Towner, la biologiste principale, réalise aujourd’hui son doctorat sur le sujet). Le bateau a été construit pour la nage en cage avec les requins, l’équipage est extrêmement expérimenté et toute la compagnie est tournée vers la protection et la conservation des grands requins blancs.

Des biologistes marins vous font un briefing avant votre départ avec de nombreuses photos et vidéos et il sont présents à bord pour répondre à vos questions. De plus, la compagnie emploie de nombreuses personnes du township aidant ainsi des familles entières à vivre correctement.

Depuis plus de 10 ans que je les connais, j’ai pu apprécier les innovations qu’ils ont apportées à ce type d’éco-tourisme et leurs nombreuses récompenses dans ce domaine le prouvent. Lorsque nous sommes sortis en mer avec eux pour voir les requins, nous avons eu beaucoup de chance car nous avons pu observer trois grands requins blancs différents mais aussi quantité de requins cuivres et des raies pastenagues. Nous avons pu aller dans la cage mais la visibilité n’était pas optimale pour faire des photos. L’expérience n’en est pas moins intéressante et le fait d’être à proximité d’un des plus grands prédateurs des océans est réellement fascinante.

Il est important de préciser que les requins ne sont nourris à aucun moment. Ils sont attirés vers le bateau par des têtes de poisson accrochées comme appât, par le « decoy », un leurre composé un morceau de bois taillé comme la silhouette d’un phoque et par le « chum », un mélange de foies et de sangs de poissons répandu dans l’eau qui crée un sillage sensoriel. Les requins sont très sensibles et peuvent sentir cette mixture de très loin et la suivre comme un chemin.

Au retour de la sortie en mer, vous pouvez vous restaurer à l’excellent restaurant The Great White House qui sert tous les repas de la journée. Les plats sont copieux, de qualité et il y a énormément de spécialités Sud-Africaines dont le célèbre Bobootie, un plat de viande sucré-salé typique et historique. Le poisson est acheté directement aux pêcheurs et vous pouvez goûter aux abalones de la ferme voisine. Le feu de cheminée est le bienvenu après une journée passée en mer et les boissons préparées au bar sont variées et disponibles à toute heure de la journée. Vous mangerez sous «Suzi» le squelette massif d’une baleine franche échouée il y a quelques années et dont les os ont été soigneusement assemblés. Quelques mois avant notre visite, Wilfred Chivell, propriétaire du restaurant et conservateur du lieu, venait de lui remettre un coeur factice pour montrer à quel point ce dernier était grand. Il y a aussi quelques squelettes de dauphins, des animaux qui se sont échoués sur les rives de Gansbaai. Le restaurant propose également des petites maisons traditionnelles à louer pour ceux qui cherchent un hébergement confortable proche du départ des sorties pour les grands requins blancs ou les baleines.

African penguin and seabird sanctuary : agir pour protéger les oiseaux marins

Wilfred Chivell, le fondateur du Dyer Island Conservation Trust et propriétaire de Marine Dynamics et Dyer Island Cruises, est un philanthrope et un protecteur de l’environnement depuis plus de 20 ans. Ancien chasseur d’épaves, il dédie aujourd’hui sa vie à sauver les manchots du Cap et à réhabiliter dans la nature tout animal échoué ou blessé que les locaux lui apportent. Ses compagnies sont entièrement tournées vers l’éducation et la protection de l’environnement et son fonds pour la conservation est l’un des plus actifs de la côte sud-africaine. Il a ouvert, il y a quelques années, un centre destiné à accueillir les manchots malades ou blessés afin de les soigner et de les relâcher. Certains malheureusement n’auront pas cette chance car ils sont incapables de retourner dans la nature en raison d’une cécité ou d’une aile cassée. Ces oiseaux sont donc visibles par le public qui peut ainsi prendre conscience des dangers auxquels ils ont à faire face. Le centre reçoit les écoles locales à travers un programme pédagogique et ludique et le public peut visiter les locaux et assister au nourrissage des manchots. Vous pouvez aider le centre en « adoptant » un manchot pour lui permettre de regagner un jour l’océan.

Un café vous accueille ainsi qu’une boutique dont les bénéfices des ventes sont reversées au Trust. Les animaux blessés sont accueillis dans la zone sanitaire et soignés. Le centre fabrique également des nids pour les manchots qui sont disposés sur l’île de Dyer où ils nidifient.

 

Gansbaai et De Kelders : La route des baleines

Gansbaai et la ville côtière de De Kelders sont l’un des meilleurs endroits au monde pour observer les baleines franches qui viennent tous les ans depuis l’Antarctique mettre bas ou se reproduire. Elles sont présentes dans les eaux Sud-Africaines de mi-juillet à mi-décembre et les petits naissent en août. Pendant ce long voyage dans les eaux plus chaudes d’Afrique du Sud (tout est relatif car la mer y est environ à 15°C), les baleines ne se nourrissent pas et vivent sur leurs réserves de graisse. Si vous avez de la chance, vous pourrez observer plusieurs espèces différentes de baleines : les baleines franches, bien sûr, mais aussi la baleine à bosse ou la baleine de Bryde. Trois espèces de dauphins sont également présentes dans ces eaux : le dauphin à bosse, très timide, le grand dauphin plutôt joueur et le spectaculaire dauphin commun qui se déplace en énormes groupes. Vous êtes sûr de voir des otaries à fourrure du Cap et généralement les manchots africains sont toujours présents.

 

La compagnie Dyer Island Cruises permet d’approcher ces géantes des mer et de découvrir leur vie. Des biologistes sont présents à bord et répondent à toutes vos questions. Le large pont supérieur du bateau Dream Catcher est un excellent emplacement pour faire vos photos. Il a été construit il y a un an dans le but unique d’observer les mammifères marins. C’est l’un des rares bateaux de la sorte dans le monde.

Vous pouvez également observer les baleines depuis la terre au village de De Kelders. Les magnifiques rochers découpés sont un poste d’observation rêvé tout comme l’est le Café-Bistrot Coffee on The Rocks, une institution ici à De Kelders. Sa grande terrasse offre une vue inégalée sur la baie et ses habitantes. De plus, la nourriture y est excellente !

Pour vous loger, je ne saurais que trop vous recommander un magnifique studio à louer Cliff Appartment avec vue directe sur la mer depuis votre lit ! Il y a un parking, la wifi, la vue exceptionnelle sur les baleines au petit déjeuner et vous pouvez donc cuisiner tout cela pour un prix très attractif.

Et voilà la vue !!!

De Kelders abrite également quelques magnifiques boutique-hôtel qu’il faut réserver très longtemps à l’avance mais qui offrent un rapport qualité-prix inégalé comme Cliff Lodge ou le 65 on Cliff.

Le Fat Bike dans les dunes : une activité à ne surtout pas rater !

Faire du VTT dans les dunes de De Kelders est l’activité la plus exaltante et la plus enthousiasmante que vous pourrez faire dans la région. Grands sourires et éclats de rire assurés tout au long de la ballade. Je suis loin d’être une adepte du vélo et encore moins du VTT mais je me suis éclatée ! Le Fat Bike est un énorme VTT avec de gros pneus légèrement dégonflés pour pouvoir avancer sur le sable. Les dunes paraissent immenses à grimper et très hautes à descendre mais tout est simple avec le Fat Bike et Dave Caravias, le responsable de Fat Bike Tours SA vous aide à vous sentir à l’aise avec ce nouveau mode de transport et à prendre confiance en vous. Quelle satisfaction d’avoir descendu la plus grande des dunes sans chuter une seule fois, d’enchaîner des petits sauts ou d’arriver à pédaler tout en haut d’une énorme dune ! Le lieu est magique, on a l’impression d’être dans un monde féérique. L’arrivée au bord de la mer est tout aussi magique et on n’a qu’une seule envie : recommencer ! Je vous le recommande chaudement !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close